image graphique d'un enseigne de rue

Carte des sentiers

Historique

Le nom Ruiter dans le Canton de Potton vient du colonel Hendrick Ruiter, loyaliste américain, fidèle à la Grande-Bretagne, qui fuit l’état de New York avec sa famille et s’installa dans la région vers 1793 après avoir obtenu quelques milliers d’acres de terre.

Plus tard, au début du siècle dernier, la vallée Ruiter et le ruisseau Ruiter furent le théâtre d’importantes activités forestières, notamment pour la célèbre compagnie de machines à coudre Singer qui possédait des usines à Saint-Jean-sur-Richelieu.  Mais à partir du milieu du 20e siècle, le lieu retrouva un certain calme.

C’est au cœur de cette vallée que la Fiducie foncière de la vallée Ruiter a été créée en 1987.

Continuer à lire

Inspirée des land trusts bien implantés aux États-Unis et en Grande-Bretagne, elle fut la première fiducie foncière de conservation au Québec.  Et à son tour, elle fut une source d’inspiration : quelques autres fiducies foncières sur le même modèle ont vu le jour par la suite au Québec.

Tout a débuté par un rêve.  Dans les années 1960, Robert Sheperd, médecin psychiatre pratiquant à Montréal et amant de la nature, avait trouvé dans la vallée Ruiter un lieu d’évasion et de ressourcement. Il fit l’acquisition d’une vieille propriété et y amena ses enfants les fins de semaine.  Avec quelques fermes et peu de construction, la nature y était presque intacte, ce qui l’envouta.

Avec le temps, il acquit plusieurs autres terrains et y installa un jour un centre d’aide pour les personnes atteintes de schizophrénie. Robert Sheperd et sa conjointe, Stansje Plantenga, trouvèrent dans cette vallée le bonheur unique que procurent la nature et le contact avec la flore et la faune.

« Je suis née à Amsterdam, mais j’ai vécu à Montréal plus de la moitié de ma vie.  C’est le hasard qui m’a fait découvrir la vallée Ruiter dans le canton de Potton, et je suis littéralement tombée en amour avec la vallée », se rappelle Stansje.

Vers la fin de sa vie, Robert Sheperd souhaita, avec sa conjointe, que cette nature soit protégée dans son intégrité pour le bénéfice des générations futures.

C’est ainsi qu’après beaucoup de recherches et de nombreuses démarches, au milieu des années 1980, Robert et Stansje décidèrent de donner la majeure partie de leurs terres pour créer cette fiducie afin d’assurer la protection et l’intégrité du territoire qu’ils chérissaient. Emballés par ce projet – audacieux à l’époque -, quelques résidents se joignirent alors à eux.

Contribuer à la création de la Fiducie foncière de la vallée Ruiter a été la meilleure action que je n’ai jamais posée »
— Robert Shepherd

Portrait de Robert Sherpherd

Le rêve de Robert

Lire l'histoire

Au début des années 60, ce paradis perdu a séduit Robert Shepherd, un psychiatre montréalais qui adorait camper, canoter et vivre à la dure dans les bois. Ce père de 3 enfants y acheta une vieille ferme à Mansonville, sur le versant est de la vallée. Plus tard, il acheta d’autres propriétés dans la vallée avec son épouse, Stansje Plantenga, où il y construisit des bâtiments en bois rond afin d’y loger un centre de traitement et de ressourcement pour les schizophrènes.

En 1987, souhaitant que ces lieux soient un jour couverts de forêts anciennes, ils firent don d’une terre de 162 hectares à la fiducie. Quelques années plus tard, par une magnifique journée d’automne, Robert amena sa famille en promenade et s’enfonça aussi profondément qu’il le pu dans la montagne. Le panorama était tout simplement époustouflant ! Devant les splendeurs de la Vallée Ruiter qui s’étalaient devant eux, il affirma : « Contribuer à la création de la Fiducie foncière de la Vallée Ruiter a été la meilleure action que je n’ai jamais posée. Lorsque sera venu le temps de franchir le dernier rapide de ma vie, je serai fier de la Fiducie et réconforté à la pensée que le faucon pèlerin aura encore de larges espaces pour lancer son cri. »

Lors de cette promenade, Robert Shepherd était déjà atteint d’un cancer. Qu’est-ce qui l’avait conduit à entreprendre une action présentant autant de défis ? Certainement son amour et son sens des responsabilités envers les espaces naturels ainsi que sa détermination à laisser une part de ces territoires en héritage pour la postérité. Il décéda la semaine suivante mais son œuvre demeure bien en vie !

Mission

La Fiducie foncière de la vallée Ruiter est un organisme voué à la conservation d’espaces naturels importants dans la région de Potton.

La Fiducie vise à :

à perpétuité de petits et grands territoires, à grande valeur écologique, au cœur des Montagnes-vertes, à Potton;

sur l’importance et la beauté de la nature, en offrant des activités éducatives et des formations, aux enfants et aux adultes, lesquelles permettent de mieux l’apprécier;

cette richesse avec la communauté de Potton et tous les amoureux de la nature, grâce entre autres à un réseau de sentiers sur une partie de son territoire;

avec les organismes de conservation pour accroître les connaissances et l’influence du milieu de la conservation.

Conseil d’administration

À sa tête, la Fiducie a un conseil d’administration composé de 7 administrateurs, résidents de Potton et villégiateurs. Outre le CA, elle compte sur un réseau de membres, amis, bénévoles et donateurs pour en assurer le fonctionnement et la bonne marche.

Marie-Claire Planet
Marie-Claire PlanetPrésidente
Guy Langevin
Guy LangevinTrésorier
Daniel Lemieux
Daniel Lemieux Secrétaire
Stansje Plantenga
Stansje PlantengaAdministratrice
France Lapointe
France LapointeAdministratrice
Daniel Sultan
Daniel SultanAdministrateur
Ariane Cordeau
Ariane CordeauAdministratrice

Partenaires et affiliations